02/09/2013

Lignes interdites

Là-bas gisent
les lignes interdites
jaunes, rouges, noires
toutes brisées
comme autant de corps suppliciés
en Syrie
la vie disparaît
ou s’accroche
comme elle peut
aux murs escarpés de la haine.

Bachar a réussi.
Un tapis de cadavres
tient lieu
de guide de survie
d’Alep à Damas
chaque homme succombe
ou se mue en assassin,
poignard aiguisé
au grand festin
de Satan.

A notre tour.
Avec nos bombes, missiles
soldats
nous savons mieux
que quiconque
ajouter la mort à la mort,
faire briller
de mille feux
le chaudron de l’enfer.

Armageddon, nous voilà.

Aucun commentaire: