25/02/2011

Colonnello

Tuona il cannone
grandina la mitraglia
i tuoi sicari
bombardano dal cielo
uccidono dal mare
e tu li’
sotto l’ombrello
che sputi in faccia
agli ammazzati
urlando ai mercenari
non basta!
avanti avanti ad ammazzare!

che cosa hai fatto
ai tuoi fratelli
colonnello ?

A pezzi i cadaveri
ammucchiati
dai tuoi sicari
davanti alle caserme
dove si sono barricati
e tu li’
dentro il palazzo
che sputi in faccia
ai massacrati
urlando agli sgherri
non basta!
avanti avanti a massacrare!

che cosa stai facendo
ai tuoi fratelli
colonnello ?

Membri sparsi
resti calcinati
i tuoi sicari hanno immolato
migliaia d’innocenti
alla tua anima nera
e tu li’
come Lucifero in inferno
che sputi in faccia
alla Libia intera
urlando ai diavoli
non basta!
avanti avanti a sterminare!

che cosa conti di fare ancora
ai tuoi fratelli
colonnello ?

19/02/2011

Tahrir

Viens
ne reste pas là comme ça
ou alors va-t-en

désormais
on s’est tout craché à la gueule
oui tout
mais quoi
notre histoire
je ne sais pas
bonheur
enfer
néant
nos vies
comme des poubelles
toute une nuit
à fourrager dedans
pour en sortir
que des déchets
minables et laids
je ne sais pas
toi et moi
quand et comment

pourtant
je voudrais encore
ou alors

dehors
à l’heure qu’il est
une tyrannie s’écroule
dans une place du Caire
où nous avions posé
souriants
tous les deux
et les enfants
devant le Musée
sans la moindre idée
de ce que Tahrir
voulait bien dire
de ce qu’un jour Tahrir
finirait bien
par vouloir dire

pendant
que notre vie fuit
là-bas
une joie immense irrigue la nuit.

11/02/2011

Un paese cosi'

Un paese di menzogne
di confusione
un paese allo sbando
senza direzione
un paese di furfanti
in disgregazione
un paese cosi’
gambe all’aria
come puo’ essere l’Italia?

Un paese di massacri
mai puniti
un paese di mafiosi
strariveriti
un paese di segreti
ben custoditi
un paese cosi’
gambe all’aria
come puo’ essere l’Italia?

Un paese di treni
che non arrivano mai
un paese di fabbriche
senza più operai
un paese di scuole
in mezzo ai guai
un paese cosi’
gambe all’aria
come puo’ essere l’Italia?

Un paese di immigrati
trattati senza rispetto
un paese di terremotati
da vent’anni senza tetto
un paese di ammalati
in ospedali senza letto
un paese cosi’
gambe all’aria
come puo’ essere l’Italia?

Un paese di frodi
a dismisura
un paese di idraulici
senza fattura
un paese dove chi paga le tasse
fa brutta figura
un paese cosi’
gambe all’aria
come puo’ essere l’Italia?

Un paese di rifiuti
da far spavento
un paese di abusivi
dentro i templi di Agrigento
un paese di diossina
nei pomodori del Salento
un paese cosi’
gambe all’aria
come puo’ essere l’Italia?

Un paese di palazzi
con bordello annesso
un paese di escort
bunga bunga del sesso
un paese di cavalieri
senza processo
un paese cosi’
gambe all’aria
come puo’ essere l’Italia?

Io conosco anche un altro paese
un paese di gente pulita
di gente che fa fatica
che fa del bene al suo vicino
un paese che ogni mattino
fa secessione
dal presente
per vivere solo del suo cuore
di antica e nobile nazione
io conosco anche un’altra Italia.

03/02/2011

Comme une prairie fleurie

Au dessus
le désert glaçant
de la terreur et son silence
bruyant de matraques
de prisons
ponctué de faux semblants
comme des oasis en carton
business blanchiment
touristes pétulants
portraits omniprésents
et à la télévision
le luxe indécent
de la spoliation
un enfer
qui fait dire aux nantis
et aux banquiers du FMI
messieurs les dictateurs
merci.

Pourtant en dessous
la vieille taupe a creusé son chemin.
Année après année
la colère
de la justice bafouée
du mépris
de la liberté écrasée
est montée
attisée par la faim
a forcé le destin
peu à peu
elle a fait jeu égal avec la peur
puis comme un geyser
a explosé à l’extérieur
sublime et terrible éruption
de jeunesse et de vies
offertes au feu
pour que vive la nation.

Maintenant
dans les places immenses
de fureur et de joie
d’espoir et de sang
je vois passer
au milieu des fusils
et des chars
un thé à la menthe
pour des millions de gens
le souvenir me revient
de ce bon vieux piano
jouant du jazz
sur nos barricades
là devant
je vois pousser
des graines de poésie
dans la révolution
comme une prairie fleurie.

01/02/2011

Oui, nous sommes impatients

Oui, nous sommes impatients
assez de vos discours
marre de vos tirades
vos mascarades
d’après vous
ce n’est jamais le moment
ou alors
faudrait y aller pas à pas
doucement
comme le sage
moi je réponds qui ça
mais est-ce qu’il bosse celui-là
est-ce qu’il trime
de naissance à trépas ?
regarder les vagues sur la plage
loin des tracas
on aimerait bien
mais nous
on doit ramasser notre courage
il n’y a pas de coquillages
dans l’enfer urbain
le matin
quand on va au turbin
pour des miettes de pain
venez plutôt voir
comme on est morts de fatigue
le soir.

Et puis entre nous
des sages
il n’en reste plus tellement
vous-même
regardez-vous
courir comme des fous
derrière ce pognon
qui virevolte de partout
frénétiquement
sauf que pour vous
c’est votre argent
votre folie
votre choix
alors que pour nous
c’est la croix
tous les jours
on vous a dit mille fois
qu’on voulait descendre de là
à présent
depuis le temps qu’on attend
on n’a plus le temps
on descend.

Nous voulons
la justice
nous voulons
la vie
comme vous
nous voulons tout
oui, nous sommes impatients.